Le sexe jet histoire de sexe premiere fois

le sexe jet histoire de sexe premiere fois

.

Sexe zoophilie telugu sexe com




le sexe jet histoire de sexe premiere fois

Je le serrais très fort sentant son érection contre moi. Nous restâmes un moment ainsi. Puis je lui-dit tout doucement dans loreille: Il compris aussitôt et sallongea sur le dos jambes écartées. Je commençais à le caresser, je nétais pas experte, je suçais habituellement mon mari du bout des lèvres plus pour lui faire plaisir que par réelle envie.

Maintenant javais envie de prendre mon amant dans la bouche de le faire jouir. Je savait que les hommes aiment que lon aille à lessentiel. Mais je pris quand même mon temps, le caressant des mes doigts de fée, lembrassant sur le torse, les mains, prenant plaisir à le faire languir.

Je prenais son sexe dans la main tandis que je lembrassait dans le cou. Je sentis le gland humide, alors je compris quil nallait pas tenir longtemps.

Je descendis le long du corps et pris le sexe dans ma bouche. Je fis du mieux que je pus nétant pas experte, mais jy mettais tout mon coeur. Je vis à ses gémissements que je ne me débrouillais pas si mal. Je métais juré de ne jamais laisser jouir un homme dans ma bouche, mais cette fois là je continuais et je reçus toute sa semence dans la bouche, il éjacula en long jets et en criant de plaisir alors que javalais.

Il ne sut jamais que cétais la première fois que je le faisais. Mon excitation étais telle que je sentis à peine la saveur âcre de son sperme. Je ne laissais son sexe qua lorsquil fut revenu flasque dans ma bouche. Ce nétait que le début dun après-midi de découvertes Oui Merci pour ton message gentil. Et encore j'ai pas tout dit Il y a eu une suite cette fois là et on s'est revu. Mais toi qu'est ce qui te retient de sauter le pas?

C'est très beau, ce que tu as écrit. C'est souvent de la sorte que commencent mes rapports avec mes amies. Je revis réellement la situation. Et la suite, elle a donné quoi? Qu'est-ce qu'il fait chaud ce soir!!!! Chapeau, Mariealine, cumuler ds un même récit: Je te souhaite une soirée aussi agréable que qu'un aprés midi de découvertes!!

Version corrigée Pour la rendre plus lisible Il referma la porte de la chambre d'hôtel. Certes on avait parlé plusieurs fois, on sétait embrassés, mais jamais je n'avais pensé me retrouver avec un homme qui allait devenir mon amant dans une chambre dhôtel.

Il me sourit et s'approcha de moi, nous nous enlaçâmes et nous embrassâmes langoureusement. Il se détacha et m'enleva mon manteau, qu'il accrocha à une patère. Je rougis, il s'approcha de moi et me prit par les mains.

Il se retrouva en slip et tee-shirt, alors que j'avais seulement retiré mon pull, j'étais en soutien-gorge, avec mon pantalon mais pieds nus. Il s'approcha de moi et m'embrassa, je le pris autour du cou et lui rendit son baiser. Je sentis qu'il ôtait le bouton de mon pantalon et commençait à le descendre. Il s'approcha du lit, défit la couverture et le drap de dessus et posa une pochette sur la table de nuit à droite, puis il revint vers moi.

Il dégrafa l'attache de mon soutien-gorge, qu'il fit glisser. Je l'aidait, il me regarda dans les yeux alors je me décidais, je lui ôtais son tee-shirt frénétiquement, puis lui ôtais son slip.

J'avais perdu toute pudeur, toute appréhension, toute brûlante de désir que j'étais. Ca y est je me retrouvais totalement nue avec mon amant, prête à m'offrir. Il commença à me faire des baisers dans le cou, les oreilles, il descendait jusqu'aux seins, remontait repartait, me caressait des ses mains agiles, le ventre, les seins, les cheveux, les cuisses, mettant le feu dans mon bas-ventre. Ses baisers descendait de plus bas, s'arrêtant à ma toison, remontant mes cuisses jusquau genou.

J'avais envie de lui, quil caresse mon sexe, que cétait bon mais il se faisait attendre. Je gémissait, jamais un homme ne m'avais fait ça, que cétait bon et fort en même temps. Puis il arriva au clitoris, il varia ses caresses, sa langue était insistante et douce à la fois, elle s'insinuait dans mon vagin.

Je plaquais mon sexe contre sa bouche pour qu'il me dévore, il resta sur le clitoris, l'impression était forte et sublime presque douloureuse, je gémissais, je criais, je perdais la tête. Je mis un instant à recouvrer mes esprit, il s'allongea contre moi, et membrassa, une immense impression de bien être et de reconnaissance me submergea à ce moment.

Puis je lui-dit tout doucement dans l'oreille: Il compris aussitôt et s'allongea sur le dos jambes écartées.

Je commençais à le caresser, je n'étais pas experte, je suçais habituellement mon mari du bout des lèvres plus pour lui faire plaisir que par réelle envie. Maintenant j'avais envie de prendre mon amant dans la bouche de le faire jouir. Je savait que les hommes aiment que l'on aille à l'essentiel. Mais je pris quand même mon temps, le caressant des mes doigts de fée, l'embrassant sur le torse, les mains, prenant plaisir à le faire languir.

Je prenais son sexe dans la main tandis que je l'embrassait dans le cou. Je sentis le gland humide, alors je compris quil n'allait pas tenir longtemps. Je fis du mieux que je pus n'étant pas experte, mais j'y mettais tout mon coeur. Je m'étais juré de ne jamais laisser jouir un homme dans ma bouche, mais cette fois là je continuais et je reçus toute sa semence dans la bouche, il éjacula en long jets et en criant de plaisir alors que j'avalais.

Je ne connaissais pas! Je me dis que cela ne devait pas être si sale après tout…. Au début je ne sus que faire et restais sans bouger le membre planté dans la bouche, puis je me souvins de ses mots: La sensation de son gland dans la bouche me fut de suite agréable. Je découvrais alors ce qui allait devenir ma passion: Je me mis à gober le gland, donnant des petits coups de langue, de la main je faisais de lents va et viens.

Les gestes me vinrent naturellement. Il palpait, triturait, malmenait mes seins dont les pointes durcies me faisaient mal.

Son membre était si gonflé que je sentais sa grosse veine sur mon palais. Je bavais sur sa bite, sa tête allait de droite à gauche! Sa bouche laissait échapper de petits cris. Je pompais et pompais cette queue. Fréderic gémissait de plus en plus fort, les yeux fermés il me lançait des:.

Je "glougloutais" son dard, butinais son sexe.

...

Une question me taraude: Bertrand arrive, nerveux, je le détends: Mes seins nus dressés sont contre sa poitrine, ses mains se hissent pour les caresser, nous ne pouvons pas en rester à ce stade, je lui dis: Il me regarde de la tête aux pieds.

Je veux lui imprimer des va-et-vient. Il déverse par jets saccadés une grande quantité de sperme. Il se retire vite. Il se rhabille en toute hâte et me dit: Nous ne nous sommes jamais revus. Je me suis mis devant elle pour me laisser sucer et avoir accès à ses beaux seins qui ne finissaient pas de ballotter. Nous avons échangé nos positions et alterné entre pénétration et cunnilingus.

La soirée des premières fois. Je me suis mise à genoux pour gober son sexe, pendant que Seb se déshabillait. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Ce site propose un contenu à caractère pornographique et est réservé à un public majeur et averti. En cliquant sur 'ENTRER' vous certifiez être majeur selon les lois françaises et que ces lois vous autorisent à accéder à ce service, ne pas faire connaître ce service à des mineurs, sous peine de sanctions pénales, ne pas diffuser le contenu de ce service qui est la propriété de l'éditeur, ne pas poursuivre l'éditeur de ce service pour toute action judiciaire.

Récits érotiques illustrés Les contributions des Unionistes Vos récits et témoignages Vos photos Vos vidéos Mes contributions. Sexualité et santé Maladies et sexualité Protection et prévention Désir et Plaisir Comprendre sa sexualité Nos conseils d'experts ist-mst pratiques couple Les couillonneries du Pr Fumier. Nos conseils d'experts 27 avril Dois-je accepter de sodomiser mon conjoint?

Le zip de la fermeture fit un léger crissement dans la nuit. Je me dis que tout le campement avait entendu, mais non, ils dormaient tous. Quand je dirais ça aux copines, elles seront vertes pensais je, ne sachant pas encore que la suite ne les rendraient pas vertes, mais malades….

Je ne connaissais pas! Je me dis que cela ne devait pas être si sale après tout…. Au début je ne sus que faire et restais sans bouger le membre planté dans la bouche, puis je me souvins de ses mots: La sensation de son gland dans la bouche me fut de suite agréable.

Je découvrais alors ce qui allait devenir ma passion: Je me mis à gober le gland, donnant des petits coups de langue, de la main je faisais de lents va et viens. Les gestes me vinrent naturellement. Il palpait, triturait, malmenait mes seins dont les pointes durcies me faisaient mal. Son membre était si gonflé que je sentais sa grosse veine sur mon palais. Je bavais sur sa bite, sa tête allait de droite à gauche!

Sa bouche laissait échapper de petits cris.



Reel sexe lingerie sexe

  • Le sexe virtuel le sexe de lesbiennes
  • 709
  • Ses parents étaient absents tout le week-end et il en avait profité pour décorer son appartement. Javais envie de lui, quil caresse mon sexe, que cétait bon mais il se faisait attendre.
  • Je ne laissais son sexe qua lorsquil fut revenu flasque dans ma bouche. Il prenait son temps.

Sexe zoo ado sexe


Arrivés sur place, nos jeunes fêtards partent danser et je tente la conversation avec Bertrand. Pendant près de trois heures, il me confie petit à petit son mal-être: Il commence à faire frais, Bertrand le ressent, je lui frotte amicalement le dos et les épaules. Je lui propose de nous rendre à la voiture.

Visiblement, Bertrand est à la fois soulagé et ému de ces confidences. Puis, du cou, mes lèvres se promènent pour arriver sur les siennes. Le baiser devient long, profond et possessif. Je saisis sa main pour la placer à la base de mon cou et je défais les deux premières pressions de mon corsage.

Il se retire de ma bouche et me dit: Ouf, nous sommes prêts lorsque les jeunes atteignent la voiture. De retour à nos maisons, je lui dis: Je repense à tous les éléments de cette soirée. Une question me taraude: Bertrand arrive, nerveux, je le détends: Mes seins nus dressés sont contre sa poitrine, ses mains se hissent pour les caresser, nous ne pouvons pas en rester à ce stade, je lui dis: Il me regarde de la tête aux pieds. Je veux lui imprimer des va-et-vient. Il déverse par jets saccadés une grande quantité de sperme.

Il se retire vite. Il me sourit et sapprocha de moi, nous nous enlaçâmes et nous embrassâmes langoureusement. Je sentis le désir monter très fort en moi. Il se détacha et menleva mon manteau, quil accrocha à une patère. Il fit de même avec son blouson. Mettons nous à laise me dit-il. Je rougis, il sapprocha de moi et me prit par les mains.

Je comprends ce que tu ressens, cest normal la première fois, nous nous arrêterons quand tu le voudras, mais montre-men quand même plus, dailleurs je vais me mettre à laise. Il me lâcha la main et commença à se déshabiller, je fit de même. Il se retrouva en slip et tee-shirt, alors que javais seulement retiré mon pull, jétais en soutien-gorge, avec mon pantalon mais pieds nus. Il sapprocha de moi et membrasse, je le pris autour du cou et lui rendit son baisers.

Je sentis quil ôtait le bouton de mon pantalon et commençait à le descendre. Je me dégageais et le retirais complètement, me retrouvant en sous-vêtement. Il poussa un petit sifflement admiratif. Tu es superbe me dit-il. Je rougis de plaisir autant que de confusion en voyant la bosse qui enflait son slip. Tu es bien aussi lui dis-je. Il sapprocha du lit, défit la couverture et le drap de dessus et posa une pochette sur la table de nuit à droite, puis il revint vers moi.

Nous nous sommes encore embrassés. Mon cur battait très vite, le moment fatidique arrivait maintenant. Il dégrafa lattache de mon soutien-gorge, quil fit glisser. Je laidait, il me regarda dans les yeux alors je me décidais, je lui ôtais son tee-shirt frénétiquement, puis lui ôtais son slip.

Javais perdu toute pudeur, toute appréhension, toute brûlante de désir que jétais. Je retirais également ma culotte.

Ca y est je me retrouvais totalement nue avec mon amant, prête à moffrir. Je vis son érection et mon désir augmenta. Humm tu es bien pourvu, a ce que je vois, lui dis-je. Cest pour mieux te satisfaire et cest toi qui me mets dans cet état. Il se rapprocha de moi, membrassa tandis que je lui caressais le bas du dos puis il me poussa doucement sur le lit et mallongea sur le dos.

Il commença à me faire des baisers dans le cou, les oreilles, il descendait jusquau sein, remontait repartait, me caressait des ses mains agiles, le ventre, les seins, les cheveux, les cuisses, mettant le feu dans mon bas-ventre. Mon sexe le réclamait. Parfois il me prenait un mamelon dans la bouche et le titillait du bout de la langue. Il prenait son temps. Ses baisers descendait de plus bas, sarrêtant à ma toison, remontant mes cuisses jusquau genou.

Javais envie de lui, quil caresse mon sexe, que cétait bon mais il se faisait attendre. Enfin il atteignit mon sexe tout dabord il fit des petits baisers sur mes lèvres puis avec sa langue les écarta. Je gémissait, jamais un homme ne mavais fait ça, que cétait bon et fort en même temps. Puis il arriva au clitoris, il varia ses caresses, sa langue était insistante et douce à la fois, elle sinsinuait dans mon vagin.

Je plaquais mon sexe contre sa bouche pour quil me dévore, il resta sur le clitoris, limpression était forte et sublime presque douloureuse, je gémissais, je criais, je perdais la tête. Je venais davoir mon premier orgasme. Je mis un instant à recouvrer mes esprit, il sallongea contre moi, et membrassa, une immense impression de bien être et de reconnaissance me submergea à ce moment.

Je le serrais très fort sentant son érection contre moi. Nous restâmes un moment ainsi. Puis je lui-dit tout doucement dans loreille: Il compris aussitôt et sallongea sur le dos jambes écartées. Je commençais à le caresser, je nétais pas experte, je suçais habituellement mon mari du bout des lèvres plus pour lui faire plaisir que par réelle envie.

Maintenant javais envie de prendre mon amant dans la bouche de le faire jouir. Je savait que les hommes aiment que lon aille à lessentiel. Mais je pris quand même mon temps, le caressant des mes doigts de fée, lembrassant sur le torse, les mains, prenant plaisir à le faire languir.

Je prenais son sexe dans la main tandis que je lembrassait dans le cou. Je sentis le gland humide, alors je compris quil nallait pas tenir longtemps. Je descendis le long du corps et pris le sexe dans ma bouche. Je fis du mieux que je pus nétant pas experte, mais jy mettais tout mon coeur.

Je vis à ses gémissements que je ne me débrouillais pas si mal. Je métais juré de ne jamais laisser jouir un homme dans ma bouche, mais cette fois là je continuais et je reçus toute sa semence dans la bouche, il éjacula en long jets et en criant de plaisir alors que javalais.

Il ne sut jamais que cétais la première fois que je le faisais. Mon excitation étais telle que je sentis à peine la saveur âcre de son sperme. Je ne laissais son sexe qua lorsquil fut revenu flasque dans ma bouche. Ce nétait que le début dun après-midi de découvertes Oui Merci pour ton message gentil.

le sexe jet histoire de sexe premiere fois