Recit de sexe sexe en montagne

recit de sexe sexe en montagne

Je me baladais dans la montagne avec Swing, mon jeune Labrador. La forêt était touffue à cet endroit. Je le voyais crapahuter assez loin devant moi, refusant obstinément de répondre à mes injonctions. Swing tournait maintenant autour des deux autres et devenait apparemment de plus en plus agressif. Le bâtard était nettement plus petit que lui et il était évident que sa présence n'était plus souhaitée.

Swing et la chienne ont commencé à se renifler l'un l'autre, puis Swing l'a montée. Pourquoi le nier, je mouillais carrément! Ceci explique peut-être cela. Mes doigts se sont glissés lentement dans mon pantalon de survêtement, ont écarté ma culotte. Ils étaient là, à quelques pas de moi, un homme grand, jeune, musclé, athlétique, avec une longue crinière blonde… Hum, excitant!

Et une petite métis aux cheveux crépus, moins jeune mais tout aussi bandante. Elle nous le dira après, mais en prévision de ce week-end elle avait commencé un régime 2 mois avant et avait perdu 6 kilos. Cela avait suffit à la décomplexer! Niveau sexuel nous sommes un couple assez classique, Isabelle, même si elle s'est bien dévergondée au fil des années avec moi, reste assez sage dans nos relations, mais cela me satisfaisait amplement.

Un jour nous avions discuté de nos fantasmes respectifs, et elle n'avait jamais voulu m'avouer le siens Il faisait très chaud ce week-end. La et nous étions parti en Espagne pour visiter un peu Après avoir trouver un petit parking perdu dans la végétation, nous descendons un petit talus pour tomber sur une petite plage au bord d'un torrent assez calme Sauf que nous n'étions pas seul, il y avait déjà de notre coté un couple d'Espagnol, d'un certain age, madame en maillot de bain string et sans haut, Monsieur en petit maillot de bain très moulant Sur l'autre berge, à environ 30 m, un autre couple d'Espagnol avec un enfant en bas age dans un landau Madame était très bien faite, avec une poitrine qui trahissait son allaitement et une touffe assez conséquente!!!

Nos deux femmes ont été un peu interloqué dans un premier temps, et puis rapidement, ont fait comme si elles ne voyaient rien. Nous nous sommes installés avec nos serviettes sur cette petite plage, mais la chaleur était encore plus étouffante car au fond d'une vallée, or si nous avions des serviettes dans le coffre de la voiture, et encore pas pour tout le monde, personne n'avait de maillot Rapidement Lionel et moi nous sommes mis en caleçon pour nous baigner Nos deux femmes ont déshabillé les enfants pour les mettre en sous vêtements aussi et sont venus se baigner avec nous.

Resté les deux femmes Dans un premier temps, Isabelle et Virginie ont commencé par mettre leur pied dans l'eau, mais ça n'était pas suffisant.

J'ai alors commencé à leur dire de se mettre en sous vêtements comme nous pour se baigner, que c'était pas la mort Je savais qu'Isabelle avait des sous-vêtements sages, par contre je pensais que Virginie avait un string vu que je n'avais remarqué aucune trace sur ses fesses bien moulées dans son pantalon en toile Au bout d'un petit moment le couple qui était à coté de nous à plié bagage et est parti, nous nous sommes retrouvé seul avec juste l'autre couple beaucoup plus jeune sur l'autre rive et toujours aussi nu!

D'ailleurs si Lionel et moi ne perdions pas une miette de la baignade de Madame, il apparaissait assez évident que nos femmes mataient le monsieur qui était relativement bien monté malgré la température de l'eau dans laquelle il se baignait!

Je voyais nos deux femmes qui discutaient, mais Lionel et moi étions au milieu du torrent avec les enfants et ne pouvions entendre ce qu'elles disaient. Les filles discutaient toujours avec les pieds dans l'eau, et finirent par se lever. J'ai vu Isabelle commencer par enlever son tee shirt pour se retrouver en SG et j'ai compris à ce moment la que j'allais pouvoir me rincer l'oeil avec nos deux belles femmes Isabelle fit ensuite tomber sa jupe et se retrouva en culotte et soutien gorges La culotte était assez sage et peu transparente, enfin sèche, et le SG mettait bien en valeur ses seins.

Rapidement virginie lui emboîta le pas et après avoir enlever son haut, fit tomber son pantalon, et comme je le pensais, se retrouve en SG rouge et string rouge assorti Une fois mouillés, leurs sous vêtements devinrent complètement transparents pour l'une comme pour l'autre.

Nous avons chahutés avec les enfants, puis avec les femmes pendant un bon moment, c'était super agréable de pouvoir se rafraîchir comme ça. C'était aussi la super occasion de pouvoir mater d'un peu plus près la copine virginie, et je ne fus pas déçu. Car si on voyait bien la touffe noire d'Isabelle dans sa culotte, du coté de virginie c'était beaucoup moins nette J'avais aussi remarqué que ce détail n'avait pas échappé à ma femme!

Tout ceci m'avait considérablement excité, et heureusement que l'eau était assez froide pour me contenir mon érection. Nos deux femmes étaient quasiment nues devant nous maintenant, avec leurs sous vêtements complètement détrempés Les filles sortirent d'abord, non sans me laisser le temps de bien mater les magnifiques fesses de Virginie quand elle sortie de l'eau.

Elle est blonde et a une peu très blanche Rapidement nos deux femmes se sont enroulées dans des serviettes et nous sommes sortis aussi avec les enfants. Pour se rhabiller, l'ensemble des sous vêtements étant trempés, il a bien fallu tout enlever et remettre nos vêtements sans rien dessous. Encore une fois, et malgré la serviette qui cachait mal, je pu admirer ma femme puis Virginie complètement nue, et comme je le pensais, elle était complètement épilé.

Le détail avait forcement du sauter aux yeux de ma femme puisque c'est elle qui tenait la serviette de sa copine pour qu'elle se rhabille pendant que Lionel s'occupait des enfants!

J'ai bien eu le temps de voir qu' Isabelle regardait son sexe et avait même l'air d'en parler avec Virginie!. Nous rentrons ensuite au chalet sans parler de ce sujet, il faut dire que les enfants étaient juste derrière.

Chacun est ensuite resté dans cette tenue, c'est à dire sans sous vêtement, jusqu'au repas, puis les enfants on été couché et nous nous sommes retrouvés dans la salle à manger pour discuter de tout et de rien. Je voyais bien les seins de ma femme, mais aussi ceux de Virginie, en libertés sous leur tee-shirt et c'était assez excitant. Nous ensuite entendu l'eau couler et beaucoup de rires Le chalet étant relativement grand, nous avions mis les enfants dans une chambre ensemble, et les parents dans une chambre chacun pour avoir la paix..

Après ma douche je vins rejoindre Isabelle dans le lit, et fut assez surpris de la trouver nue Elle me prend dans ses bras, me sert fort contre elle, et m'embrasse. Rapidement je commence à lui caresser le dos, puis les fesses. Son baiser devient très insistant et elle passe la main sur mon torse pour descendre vers mon sexe qui est déjà en érection. Je finis par faire de même et passe rapidement sur son ventre pour caresser son pubis.

J'avais demandé à maintes reprises à Isabelle de se raser le pubis complément, mais elle n'avait jamais voulu Là, non seulement elle n'a pas pris de douche, mais en plus elle resta toute nue dans le lit ce qui n'était que rarement arrivé jusque la! Vers 3 heures du matin j'ai été réveillé par un bruit d'eau Je n'allumai la lumière nul part pour ne réveiller personne, La salle de bain était entre les deux chambres au fond d'un couloir.

En arrivant à quelques centimètres de la porte, qui était entre ouverte, j'entendis la voix de Virginie Je continuai donc à avancer doucement, poussa un peu la porte pour voir qui était la Le spectacle qui s'offrit à moi était assez surréaliste, et sur le coup, je me suis vraiment demandé si je ne rêvais pas.

Isabelle et Virginie enlacées sous la douche en train de s'embrasser. Je décidais de rester là sans faire de bruit, sans l'ouverture de la porte mais dans le noir, elles ne pouvaient pas me voir. Et je ne fus pas déçu du spectacle. Après s'être embrassé un certain temps, elles se sont sucées l'une puis l'autre, à tour de rôle, avant de se branler en même temps tout en se roulant des pelles à n'en plus finir. Je ne sais pas combien de temps cela à pu durer, mais j'étais cloué!

Elles arrêtèrent ensuite la douche et je repartis aussitôt vers la chambre pour me recoucher, non sans enlever mon caleçon pour ne pas éveiller les soupçons. Quelques minutes plus tard j'entendis Isabelle revenir se coucher sans faire de bruit. Je ne bougeais pas, mais en me retournant je constatais qu'elle avait remis une chemise de nuit.

Et je me suis endormi.

...

Le sexe chien blague de sexe



recit de sexe sexe en montagne

Pierre essaye de réveiller mon époux, puis nous propose de dormir un peu dans la jeep familiale avant de repartir. Nous nous retrouvons face à une crique minuscule. Olivier me regarde bizarrement, puis nous nous pressons afin de rentrer à la maison. Mais ce dernier veut me faire dire certaines choses, je reste néanmoins discrète.

Je lui explique maladroitement, que le quinquagénaire est un farceur, un blagueur et que pour rien au monde, il aurait dit ça sur un ton sérieux. En parlant de grognement, de petits cris de plaisir. Le plus calmement possible, je lui demande, si je peux enfin prendre ma douche. Je salue Monique, la mère de famille, mais cette dernière à la tête des mauvais jours. Bien entendu, je réponds que non. Je réplique aussitôt que cette fois-ci, il avait la responsabilité de deux personnes.

Sur ces derniers mots, la mère de famille retourne à ses occupations. Je nage un peu, ça me détend, puis je me prélasse au soleil. Olivier de son côté, continue de se faire des films concernant ma vie personnelle et surtout sexuelle. Mais ce dernier part en urgence au petit coin. Ce dernier ne peut que confirmer mes propos. C'est toujours aussi beau. Il ne faut pas que je tarde il reste encore mètre à gravir jusque à la cabane.

Un petite vire à droite, un passage de ruisseau, une pente herbeuse vertigineuse, quelques pas d'escalade un peu plus difficile et me voilà au col à mètres. Un groupe à pique-niquer ici il y a peu. Les peaux de bananes n'ont même pas eu le temps de noircir. Ils auraient quand même pu les prendre avec eux Ca doit être une cordée de deux à trois personnes maximum. Je devrais les retrouver au refuge.

Aller encore mètres d'escalade facile et je suis arrivé. La montée sur cette arrête est vraiment géniale. A droite le glacier du Mont-Blanc, à gauche le glacier du Dôme et au dessus sur ma droite l'éperon de la Tournette.

Déjà le soleil descend sur le massif. Il est bientôt dix-sept heures et il ne me reste que quelques mètres avant le sommet. Cette fois je n'ai pas eu de peine à la trouver. Il fait encore jour et quelqu'un à fait du feu dans le petit poêle en fonte. Je n'avais qu'à suivre la fumée. Je rentre dans la cabane et oh surprise, la cordée qui me précède est entièrement féminine. Trois jolies jeunes femmes. Je devais le faire l'an passé mais j'ai du renoncer vu le temps.

La météo annonçait des orages pour le lendemain. Enfin on verra demain à cinq heures si vous voulez toujours de moi Dis-je avec un grand sourire. Elles sont vraiment très belles mes co-locataires d'un soir. J'en ferrais bien mon dessert Mais il ne faut pas rêver! La première, Carla, celle qui à l'air d'être guide est une grande femme rousse à la ligne parfaite. Elle a des cheveux légèrement bouclés qui cascadent le long de son cou jusqu'à ses épaules.

On sent dans les courbes de son corps que c'est une sportive aguerrie. La deuxième, Laetitia, est une très jolie blonde aux cheveux longs. On peut deviner à sa coiffure et au velouté de ses mains qu'elle est soignée et qu'elle vient visiblement de la ville.

La troisième Sylvie est plus petite. Elle est brune avec des cheveux courts, coiffés à la garçonne. Ses courbes sont généreuses et son physique légèrement replet lui donne un air sympathique. Elles me proposent de partager leur repas, ce que j'accepte bien volontiers. Ce soir au menu, grand plat de pâtes avec des lardons. Je sors de mon sac la petite bouteille de vin rouge que j'avais apporté pour fêter mon premier solo en montagne et on se la partage.

Discutions, rires, clins d'il, enfin très bonne soirée. Puis viens le moment de se coucher. Il y a deux chambres, je devrais plutôt dire deux pièces pour dormir, dans ce refuge.

Je me dirige vers la petite en pensant leur laisser la grande mais tout de suite elle me propose de partager le plus grand des dortoirs histoire de se tenir plus chaud. Ce que vous vous en doutez j'accepte aussi tôt. Cette nuit sera paillasse, couvertures et habits chauds pansais-je. Mais là encore je me trompais. Quel ne fut pas ma surprise quand j'ai vu Sylvie se déshabiller devant moi. Sous ses habits de montagnarde elle portait des dessous en coton couleur chair, simple mais tout de même très sexy.

On devinait ses seins généreux et ses tétons saillants pointer au travers de son soutien gorge. Laetitia et Carla lui emboîtèrent aussitôt le pas. Carla portais des dessous très sport. Une culotte blanche et un soutien gorge qui se fermait sur le devant. Ses abdominaux dessinais des petites vaguelettes sur son ventre plat.

Laetitia elle avait, mais je l'avais déjà imaginé, des dessous noir en dentelle. Sa peau était claire et ses seins de petite taille. Un fois dans cette tenue, elles se tournèrent vers moi et me demandèrent ce que j'attendais pour me déshabiller à mon tour et pour les rejoindrent sous les couvertures.

Moi j'étais planté là comme un imbécile à ne plus comprendre ce qui m'arrivait. J'essayais de leur bredouiller quelque chose quant elles sont toutes venues m'effeuiller. Ce que je n'ai pas bien compris, c'est que, pour moi, elles ne se sont pas arrêtées au slip. Tout y est passé. En moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire je me suis retrouvé à poil. L'effeuillage c'est une chose, mais alors toutes ces mains caressant mon corps nu, j'en avais des frissons, et pas à cause du froid!

Je n'ai pas mis beaucoup de temps avant d'être très en forme, si vous voyez ce que je veux dire. Surtout quand Sylvie s'est agenouillée devant moi et qu'elle a pris à pleine main mon membre tendu.

Elle malaxait consciencieusement ma bourse pleine et ses lèvres couraient le long de ma tige, la couvrant de sa chaude salive. La chaleur de sa bouche contrastant avec le froid de la pièce.

Pendant ce temps Laetitia s'est étendu sur la couchette du haut, les jambes pendant dans le vide. Les mains de Carla quittèrent mon corps pour libérer le sexe de Laetitia qui se noyait dans son élixir d'amour. Son tanga en dentelle noir était déjà trempé. Ma bouche se joignant à celle de Carla pour honorer la fleur offerte de Laetitia.

Nos deux langues virevoltaient tel des papillons, de ses lèvres à son bouton et de son bouton à son petit trou plissé. Nos salives se mélangeant à sa rosée, nos bouches la tartinant abondamment de ce mélange et lui taraudant à tour de rôle ses orifices de nos langues devenues inquisiteurs. Ses soupirs et ses gémissements nous encouragent à continuer dans notre exploration de son intimité. A nos langues nous joignîmes nos doigts. Les miens s'immisçant dans son entre chaude et humide et ceux de Carla lui ouvrant délicatement son petit trou brun.

La bouche de Silvie, elle uvrant toujours sur ma verge. Ses vas et vient maintenant très ample commençant à me faire de l'effet. Elle le devinait à la dureté de mon membre.

Etais-ce les gémissements de son amie, les miens ou les bruits de sussions que nos bouches faisaient, mais l'érotisme de cette situation l'excitait aux plus hauts points. Elle ne voulait plus ma queue dans sa bouche mais dans son ventre. Elle se jette sur moi et enfile sa chatte sur mon sexe pour profiter pleinement de ma vigueur. Je me partage donc entre les fesses confortables et un peu replètes de Sylvie et l'entrejambe blond et presque rasé de Laetitia.

Une main sur une croupe et l'autre plongée dans la moiteur d'un sexe de femme. Même dans mes rêves je n'avais pas imaginé une si douce soirée. Oublié les courbatures de la montée, la fatigue des plus de onze heures de marche de la journée.

Les attentions confondues de Carla et de moi, finissent par combler de plaisir Laetitia qui se laisse submerger par une onde de jouissance. Son corps s'agitant de spasmes et ses cuisses se resserrant sur nos deux visages tout ruisselant de sa sève. Nous laissons Laetitia reprendre tranquillement ses esprits et redescendre de son sommet, l'esprit encore quelque peu embué.

Carla s'est joint maintenant à moi pour que Sylvie, sa deuxième cliente, atteigne elle aussi son premier sommet de cette course un peu particulière. Elle se couche sous nous et sa langue virevolte alternativement de mes testicules au clitoris de Sylvie. Les cris et les râles de mon amante d'un soir se font de plus en plus présents. L'orgasme est là, prêt à pointer, juste à quelques coups de reins de ma part, que je ne me fait pas prier pour lui administrer, encouragé que je suis, par la douceur de la langue de notre guide.

Ses deux seins généreux bâtaient la cadence que lui infligeait mes vas et viens.

.








Sex gratui requin du sexe


recit de sexe sexe en montagne