Sexe vicieux des histoires de sexe

sexe vicieux des histoires de sexe

.

Sexe tv gratuit fille sexe

Marc s'allonge sur le dos, la queue en érection. Claire s'y empale dessus en gémissant de plaisir. Il lui caresse les seins durcis par la désir, fait rouler les bouts entre ses doigts. Claire se cambre pour mieux s'offrir. Le membre de Marc est profondément encré dans sa chatte en nage -Tu aimes te le faire mettre, hein? Prendre un bon coup de queue, ça fait du bien non? Vas-y, nique moi, s'il te plait. Ben dit dont, ton mari te donne pas assez, ou quoi? Pourtant, avec le corps que tu as.

Il m'arrive même de me finir en me doigtant. Même lui préfère que je le fasse jouir à la main. Et si je te le demandais, tu le ferai? Il est dix neuf heures quand on sonne à la porte. C'est Claire qui ouvre.

Elle reste clouée sur place. Qu'est-ce-que tu fais là, s'affole-t-elle. Que me vaut cet honneur? Alors avant de partir, j'ai pensé te dire un petit bonjour. Voici Marc, un ami, un vrai. Pascal s'avance et tend la main à Claire, a peine remise de ses émotions. Tu dines avec nous j'espère. Claire et Marc s'embrassent. Le troisième baiser frôle les lèvres. J'ai de la route, et j'aime pas trop conduire la nuit. Tu partiras demain matin. La chambre d'amis est prête. Je prépare les apéritifs. Une fois seuls, ils se retiennent pour ne pas rire.

Mais échafaudent un plan pour la nuit Il est minuit quand Claire rejoint son mari au lit. Bien sur, la chambre est plongée dans le noir. Marc se colle contre son dos. Ils sont nus tous les trois. C'est a Marc d'intervenir. Il passe une main par dessus Claire pour remplacer la sienne, et saisit la queue de Pascal.

C'est a elle maintenant de synchroniser les gestes, et a lui de les suivre à la seconde près. Je vais bien de décalotter, et bien te mouiller le gland. Marc mouille deux doigts, décalotte la queue de Pascal, et lui gratte le bout.

Marc descend sa main, et saisit les bourses de Pascal. Mais il pousse le majeur plus loin dans l'entre jambes, jusqu'à frôler l'anus. Je vais te taper une petite branlette, OK, -Qu'est-ce-que tu me fais, gémit Pascal. Tu m'as jamais mis un doigt dans mon petit trou. Ce n'était pas prévu. Mais Claire n'est pas prise de court. Elle a le réflexe qu'il faut. Marc prend un malin plaisir a faire tourner son majeur sur l'anus de son copain. C'est dommage que tu n'ais pas une petite quéquette.

Tu te régales tant que ça. Mais je connais de tes copains qui doivent avoir çà. Sauf que ce ne sont peut être pas de petites quéquettes. Non, allez ta branlette. La main de Marc remonte sur le membre de Pascal, et commence ses va et vient. Clair passe une main derrière elle, attrape les testicules de son amant qu'elle fait rouler entre ses doigts, puis saisit sa queue en érection.

Il a dit "vous avez les seins fermes et doux et à ce que je vois très sensibles" sans se soucier de ma présence. Il a continué à remettre les boutons tout en descendant petit à petit. Quand il a voulu écarter le string, Clémence a dit timidement "pas ça".

Une très grosse queue et assez longue et qui était bien droite en pleine érection. Et Clémence aussi car elle avait un regard ébahi avec la bouche entrouverte.

Il a remis le string en place en touchant sans doute sa chatte car Clémence a laissé échapper un petit gémissement. Nous sommes retournés chez Monsieur R. Il nous a demandé de passer dans le salon.

Et lui ne se gênait pas pour mater. Clémence avait du mal à tenir debout. Il lui a ouvert la porte. Monsieur R a continué à nous servir du champagne. A un moment, il a glissé, pendant la conversation, la taille de son sexe, à savoir 25x6. Il a vite baisser son pantalon et son slip. Elle a refusé alors il lui a pris la main pour la poser dessus.

Monsieur R lui a demandé de mesurer et de lui donner le résultat. Clémence a positionné la règle en tenant la grosse queue tout en tremblant légèrement et elle a annoncé Monsieur R a dit à Clémence "vous voyez que je ne mentais pas". Clémence était toute rouge et elle a esquissé un petit sourire gêné. De ce fait, il a demandé à Clémence la taille. Elle a répondu timidement "14cm". Elle a fait un signe "non" de la tête, toute gênée. Alors, il lui a demandé comment elle était au courant.

Il a voulu savoir réellement combien et il a insisté pour que je déballe ma queue. Mais je pense que nous sommes tous pareils à vouloir rajouter 1cm.

Il pousse Clémence à se rasseoir dans le petit fauteuil. Sa chatte est trempée. Et quand Monsieur R a posé son pouce sur son clito, elle a poussé un petit gémissement en fermant les yeux.

Lui a continué à bouger son pouce de haut en bas ou en le faisant tourner. Je la sentais pas loin de jouir. Je suis allé aux WC pour enlever au maximum mon sperme sur moi et sur mon boxer.

Pourtant, quand je suis revenu dans le salon, je vois Monsieur R tenir Clémence par la taille et la faire aller et venir sur sa queue. Clémence a les yeux fermés et la bouche ouverte à gémir à tout va. Elle est dans un état pas possible. Lui se met à éjaculer sur le ventre et la chatte de ma femme. Elle en reçoit même un peu sur sa robe. Clémence paraît exténuée et elle garde les yeux fermés pendant que Monsieur R se relève pour aller chercher dans un tiroir un mouchoir et essuyer le sperme sur Clémence.

Après ça, il nous propose de dormir ici dans sa chambre car nous ne sommes pas en état de conduire. Elle se couche même sans me faire un petit bisou et Monsieur R me demande de venir avec lui dans le salon et de la laisser dormir.

Je perçois un léger bruit et au fur et à mesure que je me réveille, je comprends que se sont des gémissements de Clémence. En arrivant devant la porte ouverte, je suis surpris de voir ma femme à cheval sur Monsieur R. Lui est allongé sur le dos. Ils sont éclairés par la lampe de chevet. Il descend ses mains sur son ventre pour ensuite lui enserrer sa taille.

Il aide Clémence à monter et descendre sur sa grosse queue. Elle pose ses mains sur le torse de Monsieur R en gémissant de plus en plus fort. Il la bascule pour la prendre à la missionnaire. Il ralentit pour la baiser plus sensuellement. Je vois les mains de Clémence lâcher les fesses de Monsieur R pour aller lui caresser le dos.

Il reste quelques instants en elle, sans bouger, pendant que Clémence est toujours en train de jouir.



sexe vicieux des histoires de sexe

Il entend du bruit à l'étage, provenant d'une chambre. Il monte doucement, pousse légèrement la porte. Il est stupéfait par la scène qui se déroule devant lui. Les deux femmes sont nues sur le lit, enlacées.

Les langues se nouent entres elles, les mains recherchent les parties intimes. Fait-il un scandale, ou profite-t-il du spectacle. Il choisit la deuxième solution, beaucoup plus excitante. Estèle est allongée sur le dos, jambes écartées. Nadine est sur le côté. Regarde comme je suis ouverte. S'il te plait, caresse moi la chatte. Tu aimes te soumettre à ta maitresse, hein?

Nadine descend une main entre les cuisses de sa belle soeur,. Elle décalotte le clitoris, et joue avec les lèvres humides. Tu vas voir ma chérie comme je vais te faire jouir. Vas-y, branle, je joui, ha Nadine a pris les seins d'Estèle à pleine bouche, mordant les bouts devenus énormes. Tu vois quand tu es sage. Tu en veux encore? Jeannot se surprend la main dans son pantalon. Moi aussi je vais te caresser. Les femmes se positionnent en soixante neuf.

Les langues commence leur fouilles minutieuses. Les corps ondulent un sur l'autre. Les râles de plaisir traversent la pièce. Les muscles se tendent. Les deux amantes changent de position, pour se placer chatte contre chatte, clitoris contre clitoris. Les bassins se défient à grands coups de reins. Mais à ce jeu, Nadine est plus forte. L'orgasme d'Estèle est terrible, inondant le lit.

Oh mon dieu, que c'est bon, continue ma chérie. Nadine décide de pousser plus loin sa domination. Elle l'a fait mettre à quatre pattes. Je n'en croyais pas mes yeux Ma femme était en train de se déshabiller devant un gros porc, à cause de mes propres bêtises. Et malgré moi, malgré le sordide de la situation, j'avais l'impression que ça m'excitait!

Le gros porc, justement, avait défait son pantalon et sortit son sexe. J'étais stupéfait en voyant la taille de son braquemart. Assez long, il était surtout démesurément large, sa grosse paluche n'arrivant pas à en faire le tour, avec un gland énorme et violacé. Ses testicules, de la taille de celles d'un taureau, pendaient lourdement. Des trainées blanchâtres maculaient le gland, laissant douter de son hygiène corporelle. J'adore voir ta superbe chatte épilée! De belles grosses lèvres de trainée que tu as là!

Maintenant tu vas te mettre à genoux devant moi et me sucer Ebahi, je vis ma femme, si prude, s'avancer, docile et soumise, et s'agenouiller devant notre maître chanteur Doucement elle attrapa le sexe déjà bandé avec sa main, puis approcha sa bouche du gland turgescent et odorant. Avec une grimace de dégout, elle sortit sa langue et commença à appliquer de petites léchouilles.

Le paysan était aux anges. Avec ta gueule de ne pas y toucher, je suis sûr que tu adore la bite La langue de ma femme commençait à s'enrouler autour du membre, avant que sa bouche ne l'avale complètement. L'homme attrapa ses cheveux et lui enfonça son sexe au plus profond de la gorge, provoquant un hoquet.

Tu aimes sucer ça se voit Aller lèche moi les couilles! Soumise, Verena promena sa langue sur les testicules velus. Penchée comme elle était, ses seins ballotaient et pendaient lourdement. Le paysan les attrapa et les pelota violemment.

Il agrippa les tétons entre ses doigts et les tordis, provoquant un petit cri de douleur. Tu m'as trop excité, il faut que je te baise. Comme un pantin, ma femme souleva sa robe et positionna ses coudes sur la table, offrant sa croupe au regard vicieux du vieux. Il se positionna derrière elle et commença à frotter sa verge contre l'intimité de Verena.

Il me semblait que le sexe de celle-ci brillait comme si elle était en proie à de l'excitation. D'un coup, il appuya de tout son poids et la pénétra jusqu'à la garde. Verena poussa un cri de surprise, mais apparemment pas de douleur. Pour la première fois, je voyais ma femme prendre en elle un autre sexe que le mien.

Je voyais les lèvres intimes de mon épouse distendues par la taille du mandrin. Les grosses couilles tapaient contre son clitoris. Il commença à la besogner de plus en plus fort, en continuant à l'insulter en permanence. Verena, à chaque coup de butoir, poussait un petit cri, de plus en plus fort. Je connaissais ces cris Ils étaient annonciateurs de sa jouissance Je n'en croyais pas mes yeux et mes oreilles Verena allait jouir malgré elle sous la bite de ce salop!

Il s'en rendait compte d'ailleurs - Ah, je savais que ma grosse bite te ferait couiner. Tu es vraiment une belle salope qui aime se faire baiser à longueur de journée Tu vas voir, je vais te faire crier de plaisir. Tu pourras plus te passer de mon chibre après ça! Il accéléra encore la cadence, et ma femme, cachant sa tête dans ses bras, partagée entre honte et plaisir, se mis à crier sa jouissance. Elle tressautait encore de jouissance quand il sortit son membre luisant de cyprine, l'attrapa par les cheveux et la remis à genoux devant lui.

Toujours docile, et encore sous l'emprise de l'orgasme qui l'avait terrassé, Verena s'exécuta et ouvrit la bouche en tirant la langue. Le paysan se masturba frénétiquement au-dessus d'elle et dans un grand râle lâcha sa semence dans sa bouche et sur son visage. Je n'aurais pas cru possible qu'une telle quantité de sperme était possible.

Il avait rempli sa bouche, mais aussi recouvert son joli visage et une partie de sa chevelure. Des trainées coulaient sur sa poitrine, et il y en avait même sur le sol Voilà, c'est bien, une bonne bouffeuse de foutre. Je reviens la semaine prochaine, et il vaudrait mieux pour vous que vous ayez le pognon! Ayant prononcé ces paroles menaçantes, il renfourna son sexe dans son pantalon et nous laissa là, abasourdies par la scène surréaliste que nous venions de vivre.

Verena se leva, pris une serviette pour s'essuyer le visage et me regardant en larme me demanda pardon. Pardon d'avoir joui malgré elle avec un homme hideux qui la débecte. Je la pris dans mes bras et lui dit que c'était moi qui m'excusait de l'avoir mis dans cette situation qui malgré moi m'avait aussi excitée Le soir, nous avons fait l'amour, tendrement, intensément.

Title of your comment: Please type in the security code You may also listen to a recording of the characters. If you would like a response, enter your email address in this box: Feedback sent successfully - click here to write another. Ouvrir session or Inscrivez-vous. Literotica est une marque enregistrée. Aucune partie ne peut être reproduite sous quelle que forme que ce soit sans permission écrite explicite.

Le Propriétaire Pervers 02 4. Veuillez Donner une Note à cette Soumission en ligne: Please Rate This Submission: Favorite Author Favorite Story. Recent Comments by Anonymous. Pré-visualisation This is a preview of how your comment will appear. Post comment as click to select: Send private anonymous feedback to the author click here to post a public comment instead. Histoires Poèmes Story Series.

Tags Portal Chat Forum.

.

Toi, le jeune puceau, installe-toi sur le canapé et regarde! Et toi, vieux salaud, tu vas me foutre ta belle queue dans la chatte tout de suite. Tu ne crois quand même pas que je vais me contenter de tes doigts. Montre à ton pote ce que tu sais faire et surtout, sois vicieux! A peine avais-je fini de parler que je me suis retrouvée empalée sur le pieu du mec. Mon ventre était contre le sien et mon cul reposait sur ses jambes. Je sentais bien dans mon vagin distendu la taille de son sexe et son gland qui me touchait le fond du trou.

Beaucoup mieux que son jeune collègue en tous les cas. A quelques centimètres de nous, le puceau vicieux était déjà en train de se branler. Il se tripotait la bite en nous regardant baiser. Il me faisait pitié une fois encore. Ma bonté me perdra mais je ne pouvais pas me résigner à le laisser se satisfaire tout seul. Il avait tout de même de bonnes facultés de récupération. Viens fourrer ton zob dans mon trou du cul! Viens voir, ça rentre! Ta queue passera aussi. Il a remis le string en place en touchant sans doute sa chatte car Clémence a laissé échapper un petit gémissement.

Nous sommes retournés chez Monsieur R. Il nous a demandé de passer dans le salon. Et lui ne se gênait pas pour mater. Clémence avait du mal à tenir debout. Il lui a ouvert la porte.

Monsieur R a continué à nous servir du champagne. A un moment, il a glissé, pendant la conversation, la taille de son sexe, à savoir 25x6. Il a vite baisser son pantalon et son slip. Elle a refusé alors il lui a pris la main pour la poser dessus. Monsieur R lui a demandé de mesurer et de lui donner le résultat. Clémence a positionné la règle en tenant la grosse queue tout en tremblant légèrement et elle a annoncé Monsieur R a dit à Clémence "vous voyez que je ne mentais pas".

Clémence était toute rouge et elle a esquissé un petit sourire gêné. De ce fait, il a demandé à Clémence la taille. Elle a répondu timidement "14cm". Elle a fait un signe "non" de la tête, toute gênée.

Alors, il lui a demandé comment elle était au courant. Il a voulu savoir réellement combien et il a insisté pour que je déballe ma queue. Mais je pense que nous sommes tous pareils à vouloir rajouter 1cm. Il pousse Clémence à se rasseoir dans le petit fauteuil.

Sa chatte est trempée. Et quand Monsieur R a posé son pouce sur son clito, elle a poussé un petit gémissement en fermant les yeux. Lui a continué à bouger son pouce de haut en bas ou en le faisant tourner. Je la sentais pas loin de jouir. Je suis allé aux WC pour enlever au maximum mon sperme sur moi et sur mon boxer. Pourtant, quand je suis revenu dans le salon, je vois Monsieur R tenir Clémence par la taille et la faire aller et venir sur sa queue.

Clémence a les yeux fermés et la bouche ouverte à gémir à tout va. Elle est dans un état pas possible. Lui se met à éjaculer sur le ventre et la chatte de ma femme. Elle en reçoit même un peu sur sa robe. Clémence paraît exténuée et elle garde les yeux fermés pendant que Monsieur R se relève pour aller chercher dans un tiroir un mouchoir et essuyer le sperme sur Clémence. Après ça, il nous propose de dormir ici dans sa chambre car nous ne sommes pas en état de conduire.

Elle se couche même sans me faire un petit bisou et Monsieur R me demande de venir avec lui dans le salon et de la laisser dormir. Je perçois un léger bruit et au fur et à mesure que je me réveille, je comprends que se sont des gémissements de Clémence. En arrivant devant la porte ouverte, je suis surpris de voir ma femme à cheval sur Monsieur R. Lui est allongé sur le dos. Ils sont éclairés par la lampe de chevet. Il descend ses mains sur son ventre pour ensuite lui enserrer sa taille.

Il aide Clémence à monter et descendre sur sa grosse queue. Elle pose ses mains sur le torse de Monsieur R en gémissant de plus en plus fort. Il la bascule pour la prendre à la missionnaire. Il ralentit pour la baiser plus sensuellement. Je vois les mains de Clémence lâcher les fesses de Monsieur R pour aller lui caresser le dos. Il reste quelques instants en elle, sans bouger, pendant que Clémence est toujours en train de jouir.

Ensuite, il se retire pour se mettre à genoux. Sa queue est vraiment énorme. La lampe de chevet éclaire sa jolie poitrine qui semble gonflée. Mais elle est tellement bandante. Il lui relève la jambe pour la poser sur la sienne tout en la baisant.



Les debilles sexe sexe brutal francais


Dans la zone rouge. Voilà maintenant trois jours que Claire a rencontré Marc, un soir de déprime. Il est là pour affaires, et a tout de suite saisit l'opportunité qui se présenter à lui. Un verre au bar de l'hôtel, puis l'invitation à boire le champagne dans la chambre. Des contrats à signer, rendre visite à mon meilleur ami, puis je rentre. Marc s'approche d'elle, la prend par les hanches.

Il descend la fermeture éclair du bustier, faisant apparaitre deux superbes seins fermes, bien pointus. Le vêtement tombe au sol, vite rejoint par la courte jupe, et le string. C'est lui maintenant qui se déshabille.

Elle a un sifflement admiratif en voyant les mensurations de Marc. Elle lui saisit les attributs, et le pousse vers le lit. Marc s'allonge sur le dos, la queue en érection. Claire s'y empale dessus en gémissant de plaisir. Il lui caresse les seins durcis par la désir, fait rouler les bouts entre ses doigts. Claire se cambre pour mieux s'offrir. Le membre de Marc est profondément encré dans sa chatte en nage -Tu aimes te le faire mettre, hein?

Prendre un bon coup de queue, ça fait du bien non? Vas-y, nique moi, s'il te plait. Ben dit dont, ton mari te donne pas assez, ou quoi? Pourtant, avec le corps que tu as. Il m'arrive même de me finir en me doigtant. Même lui préfère que je le fasse jouir à la main. Et si je te le demandais, tu le ferai? Il est dix neuf heures quand on sonne à la porte.

C'est Claire qui ouvre. Elle reste clouée sur place. Qu'est-ce-que tu fais là, s'affole-t-elle. Que me vaut cet honneur? Alors avant de partir, j'ai pensé te dire un petit bonjour. Voici Marc, un ami, un vrai. Pascal s'avance et tend la main à Claire, a peine remise de ses émotions. Tu dines avec nous j'espère. Claire et Marc s'embrassent. Le troisième baiser frôle les lèvres. J'ai de la route, et j'aime pas trop conduire la nuit.

Tu partiras demain matin. La chambre d'amis est prête. Je prépare les apéritifs. Une fois seuls, ils se retiennent pour ne pas rire. Mais échafaudent un plan pour la nuit Il est minuit quand Claire rejoint son mari au lit.

Bien sur, la chambre est plongée dans le noir. Marc se colle contre son dos. Ils sont nus tous les trois. C'est a Marc d'intervenir. Il passe une main par dessus Claire pour remplacer la sienne, et saisit la queue de Pascal. C'est a elle maintenant de synchroniser les gestes, et a lui de les suivre à la seconde près.

Je vais bien de décalotter, et bien te mouiller le gland. Marc mouille deux doigts, décalotte la queue de Pascal, et lui gratte le bout. Marc descend sa main, et saisit les bourses de Pascal. Mais il pousse le majeur plus loin dans l'entre jambes, jusqu'à frôler l'anus.

Je vais te taper une petite branlette, OK, -Qu'est-ce-que tu me fais, gémit Pascal. Tu m'as jamais mis un doigt dans mon petit trou. En effet elle se charge de payer les courses et moi tout ce qui touche à la maison. Pour elle tout va bien. Mais moi je reçois des coups de téléphones de plus en plus insistants de la part de mon propriétaire. Pour cet homme de la terre, un sous est un sous, et il accepte de moins en moins mes excuses.

Célibataire, il approche de l'âge de la retraite. Petit, râblé avec un gros bide, une grosse tête et un nez en patate. Il ne brille pas par sa gentillesse et j'essaie d'avoir le moins de relation possible avec lui.

Cependant il m'a annoncé que ce soir il allait passer à la maison pour récupérer ses loyers, et qu'il valait mieux que j'ai l'argent. Mais cet argent, je ne l'ai pas Même pas de quoi lui donner un mois. Je ne sais pas ce que je vais pouvoir lui dire Mais ce qui m'ennuie surtout c'est que ma femme soit au courant de mes problèmes de jeu.

J'étais donc assez angoissé quand le moment de rentrer à la maison fût venu. En arrivant à la maison, je vis la vieille 4L de notre propriétaire garée dans la cour de notre maison. En entrant, je le vis assis à la table de la cuisine, ma femme lui servait un verre de schnaps. En me voyant arriver elle me demanda si j'en voulais un. Je me dis que ça me donnerait du courage pour la suite. Elle me servit et pour nous accompagner s'en servit un aussi. En cette fin d'été, elle portait une robe légère, boutonnée sur l'avant.

Elle n'avait pas jugé utile de mettre un soutien-gorge, laissant sa belle poitrine se balader librement.

Ses chaussures d'été à semelle compensée galbaient ses jambes et la cambraient légèrement. Je vis tout de suite le regard lubrique que lui jetait notre propriétaire, et j'en étais gêné. En me posant cette question, il savait qu'il me mettait en difficulté Il ne m'avait jamais tutoyé auparavant Il se sentait en position de force, et de fait, il l'était Tu me dois plus de 5 mois de loyer!

Ma femme tombait des nues! Elle me regardait d'un air incrédule J'espère pour toi que tu as apporté de quoi payer aujourd'hui, sinon demain je reviens avec un huissier pour vous saisir et vous expulser! Mon épouse continuait à ne pas y croire, nous regardant l'un après l'autre Je savais qu'elle n'avait pas le moindre sous de côté Il n'y avait pas d'échappatoire. Donc je me fous d'où vient l'argent, mais il faut payer!

Il faut nous laisser un peu de temps pour le trouver. Maintenant il faut payer! Sinon, je vous fais expulser Je ne pouvais pas imaginer qu'il demandait une chose pareille. En jetant un regard à ma femme, je m'aperçu qu'elle était aussi choquée que moi, ses joues devenant rouge. Je n'arrivais pas à croire que c'était mon épouse qui avait prononcé cette phrase-là! Elle baissait les yeux et était rouge de honte, mais c'est bien elle qui venait de poser cette question. C'est pas cher payé non?

C'est oui ou c'est non mais c'est tout de suite! Ma femme ne se fit pas prier bu cul sec deux verres de schnaps à ras bord Les mains tremblantes, la tête toujours baissée, Verena défit un premier bouton, puis un second et enfin le troisième.

En faisant ça elle se déhanchait lentement. Ses seins ballotaient, libres et maintenant à l'air nu. Le paysan la regardait avec un sourire pervers aux lèvres. Il promenait sa main sur son sexe à travers son pantalon. J'aime bien voir se dessaper les putes dans ton genre. Tu as des nibards de salope, avec tes gros tétons Sans même relever la grossièreté des propos, ma tendre épouse continua à suivre ses instructions défaisant l'ensemble des boutons en continuant à se déhancher comme une vulgaire stripteaseuse.

Quand le dernier fût enlevé, elle saisit sa culotte par les côtés et la fit descendre doucement le long de ses jambes. Je n'en croyais pas mes yeux Ma femme était en train de se déshabiller devant un gros porc, à cause de mes propres bêtises.

Et malgré moi, malgré le sordide de la situation, j'avais l'impression que ça m'excitait! Le gros porc, justement, avait défait son pantalon et sortit son sexe. J'étais stupéfait en voyant la taille de son braquemart. Assez long, il était surtout démesurément large, sa grosse paluche n'arrivant pas à en faire le tour, avec un gland énorme et violacé.

Ses testicules, de la taille de celles d'un taureau, pendaient lourdement. Des trainées blanchâtres maculaient le gland, laissant douter de son hygiène corporelle. J'adore voir ta superbe chatte épilée! De belles grosses lèvres de trainée que tu as là!

Maintenant tu vas te mettre à genoux devant moi et me sucer Ebahi, je vis ma femme, si prude, s'avancer, docile et soumise, et s'agenouiller devant notre maître chanteur Doucement elle attrapa le sexe déjà bandé avec sa main, puis approcha sa bouche du gland turgescent et odorant. Avec une grimace de dégout, elle sortit sa langue et commença à appliquer de petites léchouilles.

Le paysan était aux anges. Avec ta gueule de ne pas y toucher, je suis sûr que tu adore la bite La langue de ma femme commençait à s'enrouler autour du membre, avant que sa bouche ne l'avale complètement. L'homme attrapa ses cheveux et lui enfonça son sexe au plus profond de la gorge, provoquant un hoquet. Tu aimes sucer ça se voit Aller lèche moi les couilles! Soumise, Verena promena sa langue sur les testicules velus. Penchée comme elle était, ses seins ballotaient et pendaient lourdement.

sexe vicieux des histoires de sexe